Inauguration piscine des Bayles à Isle

Vendredi 6 juillet à l’invitation de Gilles BEGOUT, maire d’Isle, j’ai participé à l’inauguration de la nouvelle piscine des Bayles.

Cette nouvelle piscine de plein air propose 3 bassins de baignades :

  • un bassin d’apprentissage
  • un bassin sportif
  • une pataugeoire

La création d’un « Splashpad », aire de jeux aquatiques pour les plus jeunes, est la nouveauté de ce nouvel aménagement.

 

Les Isloises et les Islois sauront, j’en suis certaine, profiter de ce nouvel équipement.

 

Visite du Centre Hospitalier Esquirol

Vendredi 6 juillet, conformément à l’article 3222-4-1 du Code de la Santé Publique, j’ai visité le Centre Hospitalier Esquirol, établissement de santé spécialisé en psychiatrie qui accueille les patients en hospitalisation libre ou sans consentement du territoire de l’ensemble du territoire de la Haute-Vienne. J’ai pu constater la qualité de l’accueil dans les unités de soins, les efforts faits par l’établissement pour offrir aux personnes hospitalisées des conditions de séjour dignes dans des locaux rénovés ou reconstruits récemment, noter la qualité de la réflexion sur les mesures de restriction de liberté et leur encadrement par des protocoles précis, ainsi que le dévouement des personnels confrontés à des situations psychiatriques et psychosociales souvent difficiles. Un certain nombre de points relatifs aux hospitalisations sans consentement ont suscité mon intérêt et me conduiront prochainement à émettre des propositions dans le cadre de ma fonction parlementaire.

 

 

 

 

Rencontre sur le terrain des élus du Nord du département

Jeudi 5 juillet 2018 j’ai rencontré les élus des communes de Azat-le-Ris, Oradour-Saint-Genest, Thiat, Darnac et Bussière-Poitevine

 

De nombreux sujets ont été abordés parmi lesquels :

  • #RN147 / RN145
  • accès au numérique
  • communes nouvelles
  • couverture médicale.

 

 

 

 

Cotisants solidaires – Droit de vote aux élections professionnelles

Question écrite N° : 7907 de Mme Marie-Ange Magne ( La République en Marche – Haute- Vienne )

Rubrique >agriculture

Ministère interrogé > Agriculture et alimentation

Ministère attributaire > Agriculture et alimentation

Analyse > Cotisants solidaires – Droit de vote aux élections professionnelles.

Question publiée au JO le : 01/05/2018

Réponse publiée au JO le : 03/07/2018 page : 5774

Texte de la question :

Mme Marie-Ange Magne attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la question des cotisants de solidarité dans l’agriculture. Ces exploitants de petites fermes représentent plus de 60 000 actifs en France. Malgré une reconnaissance progressive ces dernières années via leur cotisation pour les accidents du travail et pour le fonds professionnel de formation agricole Vivea, ainsi que leur intégration dans le registre des actifs agricoles instauré par la loi d’avenir en 2014, les cotisants de solidarité ne possèdent toujours pas le droit de vote aux élections professionnelles. Elle souhaite donc connaître sa position sur l’ouverture éventuelle des prochaines échéances électorales des chambres d’agriculture aux cotisants solidaires.

Texte de la réponse :

Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation accorde une grande importance à l’organisation des élections des membres des chambres d’agriculture, lesquelles représentent un partenaire fort du ministère dans la conduite des politiques publiques qu’il porte. La question d’octroi du droit de vote pour les cotisants de solidarité aux élections professionnelles a été abordée lors des réunions de concertation organisées avec les organisations syndicales en vue de la tenue des prochaines élections des membres des chambres d’agriculture, prévues début 2019. Les cotisants de solidarité, tels que définis à l’article L. 731-23 du code rural et de la pêche maritime, contribuent à mettre en valeur des terres agricoles ou réalisent une activité agricole, sans pouvoir bénéficier du statut de chef d’exploitation ou d’entreprise agricole. Leur nombre est évalué à environ 100 000 actifs. Pour une partie de cette population, l’affiliation au régime agricole en qualité de cotisant de solidarité constitue un statut de passage avant de devenir chef d’exploitation ou d’entreprise. Pour une autre partie en revanche, ce statut accompagne la fin d’activité de chef d’exploitation ou d’entreprise agricole et donne lieu à la poursuite d’une petite activité agricole, par exemple au moment du passage en retraite. En termes d’importance d’activité, environ un quart des cotisants solidaires se situent dans la tranche qui se trouve juste en-dessous du seuil d’affiliation en qualité de chef d’exploitation, à savoir une surface minimale d’assujettissement (SMA). À l’inverse, près de 40 % de ces cotisants relèvent de la tranche minimale d’un quart de SMA exigée pour être rattaché au statut de cotisant de solidarité. Plus d’un tiers des cotisants de solidarité exploitent une superficie comprise entre trois et cinq hectares. Si le choix de ne pas élargir le corps électoral du collège des chefs d’exploitation et assimilés des chambres d’agriculture à ces cotisants a été acté, il est proposé de poursuivre la réflexion, dès le début de la prochaine mandature, pour évaluer dans quelle mesure et dans quelles conditions les cotisants de solidarité pourraient disposer d’un droit de vote pour les élections des membres des chambres d’agriculture.

Téléchargez ici la réponse du ministère

Rallye Saint-Sornin-Leulac

Samedi 30 juin, j’ai participé au 34ème Rallye de Saint-Sornin-Leulac.

Organisé par ASA Mauve, club automobile de Limoges, il a réuni 69 équipes durant tout le week-end.

Merci aux organisateurs pour leur invitation : cela a été l’occasion, pour moi, de découvrir une nouvelle pratique sportive.

Vidéo du départ de mon tour de reconnaissance du circuit : https://youtu.be/L30yH_qzOCk