Mon engagement pour la RN 147 : l’urgence de désenclaver le nord de la Haute-Vienne

Dans le cadre des Assises nationales de la mobilité, j’ai organisé le 5 décembre 2017 une réunion d’échanges sur la RN 147. Une centaine d’élus, de citoyens et de représentants institutionnels et économiques ont participé activement à cette soirée, durant laquelle le caractère urgent de ce dossier a fait consensus.

Au cours de cette réunion, j’ai réaffirmé mon engagement sur ce dossier.

Face au constat d’une route dangereuse, qui met à mal les mobilités du quotidien dans le Nord de la Haute-Vienne, chacun a souligné les conséquences économiques et sociales pour notre département de l’état d’abandon de cet axe.

D’une part, cette route, en l’état, constitue un frein à l’emploi. Mais, d’autre part, elle a des conséquences en termes sociodémographiques : une perte de la population sur le territoire, un vieillissement de la population et enfin, une paupérisation.

Cette contribution aux assises de la mobilité vient appuyer ma demande d’inscription de la poursuite de l’aménagement de la RN147 en 2×2 voies, dans le cadre de la loi de programmation des infrastructures.

Lire la synthèse de la réunion d’échanges sur la RN 147

Afin de suivre le respect du calendrier de l’aménagement en 2×2 voies de la RN147 entre Couzeix et le lieu-dit La Pivauderie, à Nieul, j’ai convenu, avec M. Papinutti, le directeur de cabinet de Mme la Ministre des Transports, de la tenue d’une réunion trimestrielle.

Voici la question orale que j’ai adressée le 23 janvier 2018 dans l’hémicycle à Mme Borne, Ministre des Transports, et sa réponse par M. Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, Chargé du numérique.

Partagez