Rencontre avec l’Association pour le Mondial de Tonte de Moutons (AMTM)

Ce matin, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec le président de l’AMTM Christophe Riffaud au sujet de championnat mondial de tonte de mouton, qui aura lieu au Dorat du 1er au 7 juillet 2019. Les préparatifs sont déjà bien avancés pour un événement inédit en France, auquel participeront 300 compétiteurs de 40 nations, mais aussi 5000 moutons, et ce, devant pas moins de 50 000 visiteurs ! Les députés Sophie Beaudoin-Hubière et Jean-Baptiste Moreau étaient également présents. J’ai ensuite rencontré Bernard Magnin, le maire du Dorat, ainsi que son équipe qui accueilleront la compétition.

Je m’associe pleinement à l’AMTM pour que la rencontre d’ampleur internationale soit à la hauteur des enjeux, tant au niveau logistique que financier. J’apporte mon soutien politique aux organisateurs, notamment dans leurs relations avec les ministères et l’Etat. L’association demande également à ce que la tonte de mouton soit reconnue en tant que discipline sportive. Il faut en effet reconnaitre que des qualités physiques et techniques élevées sont nécessaires pour tondre 20 agneaux en moins de treize minutes, et 600 brebis dans la journée ! C’est pourtant ce que l’on attend d’un tondeur de haut niveau. A noter qu’en 2013, le Dorat avait déjà accueilli le tournoi des 6 nations, et que ce sport est déjà reconnu dans certains pays anglo-saxons comme en Nouvelle-Zélande, dont les éleveurs souhaitent voir cette discipline consacrée aux jeux olympiques.

Pour les personnes qui se préoccupent, avec raison, du bien-être animal, il est important de souligner que la tonte du mouton est indispensable à sa santé, sans quoi des parasites risquent de s’y loger, ou bien il peut subir un coup de chaud durant de forte chaleur. Le mouton peut rester sans laine à partir de 10 degrés. Durant la tonte, l’animal n’est pas contenu par la force, mais il ne peut pas trouver d’appuis pour se relever, il se laisse aller.

Partagez